Des Borels à Chaillol
Champoléon

4. Des Borels à Chaillol

Histoire et architecture
Sommet
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion

Cette étape est un parcours en balcon plein sud sous les belles falaises du Palastre et les Aiguilles de Famourou.

Outre un beau panorama sur la vallée du Drac, vous découvrirez une montagne prospère, pays de bocage avec ses réseaux de haies, ses canaux, ses chemins creux et ses arbres taillés en «têtard». Une tradition agropastorale se maintient autour des stations-villages, et l’été, la plupart des vallons et alpages sont utilisés par les ovins et les bovins.


Description

Toujours en rive droite, longer le Drac une dizaine de minutes pour s’élever rapidement à droite dans une forêt de mélèzes. Le GR passe sous de grandes dalles noires (grès). Après une heure, laisser à gauche un sentier qui descend au hameau du Clapier. Continuer à monter en forêt, puis le sentier devient horizontal et surplombe les aiguilles du Pertuis. Passer dans une zone schisteuse et quitter les bois pour une zone de pâturage où la trace se perd par endroits. Prendre la sente à droite et descendre le long du talweg jusqu'à l'éperon qui domine la vallée du Drac. Descendre par un bon sentier en lacets qui rejoint une petite route menant aux Richards. Traverser le hameau et, à la bifurcation, prendre la route de gauche. Passer devant une ferme et franchir une première porte, longer la clôture, franchir une deuxième porte et traverser le torrent des Bonnets. Puis le sentier remonte la rive droite et débouche dans un bois, sur un chemin forestier qui descend jusqu’au torrent du Brudou qu’il franchit. Toujours en forêt, passer à la maison forestière de la Baumette puis, peu après, au-dessus de la source de la Doue captée. Au lieu dit Planfeit prendre tout droit en direction de Chaillol (panneau). Le sentier débouche bientôt sur le petit hameau des Roranches (fontaine). Dans le hameau prendre à droite (panneau) et suivre la piste qui descend légèrement. Elle arrive rapidement à un croisement. Suivre l'indication Chaillol vers la droite (panneau). Le sentier monte dans la forêt, parfois un peu raide. Ignorer les diverses sentes de part et d'autre et bien suivre le balisage rouge et blanc du GR. Après quelques lacets raides prendre à gauche le sentier en balcon en direction de Chaillol (panneau). Le GR retrouve la forêt, passe sous les Aiguilles de Famourou et longe un ancien canal d’irrigation en contrebas. Arriver à l’aire de détente de l’ancien refuge du Chaillol. Suivre la route forestière qui descend rive droite du torrent de Buissard pour rejoindre la station de Chaillol.

  • Départ : Les Borels
  • Arrivée : Chaillol 1600
  • Communes traversées : Champoléon, Saint-Jean-Saint-Nicolas et Saint-Michel-de-Chaillol

Les 9 patrimoines à découvrir

  • Histoire

    Les Borels

    C’est le bourg le plus important de la commune de Champoléon (il n’y a pas de hameau portant ce nom). Jusque vers la guerre de 1914, la vallée vivait forcément en circuit fermé pour tout ce qui était nécessaire à la vie de tous les jours. Aux Borels on trouvait un tisserand (laine et chanvre ), un meunier-boulanger, un forgeron, un maçon, un culottière et dans les autres hameaux, un sabotier, deux meuniers, un scieur, un menuisier-ébéniste, deux cordonniers. Ces derniers travaillaient à domicile.
  • Faune

    Le bouquetin

    En remontant quelques minutes en fond de vallée, vous pourrez observer des bouquetins. En septembre 1994 fut lâchée à Champoléon, une trentaine de bêtes provenant de la Vanoise par les agents du Parc national des Ecrins. Plus lourd (100 kg) et moins farouche que le chamois, ce superbe animal, proche de la chèvre domestique, a manqué de disparaître des Alpes. Totalement protégé en France, il est à présent sauvé de l’extinction.

  • Histoire

    Champoléon

    Aux 24 questions posées par les procureurs des Etats Généraux du Dauphiné, les Consuls de Champoléon répondirent en 1789 : «  Champoléon se trouve dans le plus affreux pays du Haut-Dauphiné. Il y a dans la communauté 16 villages très écartés et tous bien cabrés dans la montagne… 80 familles et 600 âmes. Les toits des maisons sont tous en paille […] les rivières et les torrents causent de grands dégâts ". De fait, en 1790, le jour de la Toussaint, l’église de Champoléon fut détruite par une crue. Une partie du cimetière disparut, entraînant également loin de Champoléon cercueils et cadavres.
  • Géologie et géographie

    Géologie

    En amont des Borels, la rive droite de Champoléon est dominée par des sommets sans stratification, constitués de roches cristallines (granit et gneiss). Elles sortent et repoussent les roches sédimentaires plus anciennes et plus tendres que l’on trouve sur l’autre rive (calcaire et grés). Ses mouvements ont provoqué des failles et des minéralisations qui furent exploitées autrefois (pyrite, galène, cuivre…) 

  • Petit patrimoine

    Les Richards

    Perché à 1548 m d'altitude au-dessus du Pont-du-Fossé sur la commune de Saint-Jean-Saint-Nicolas, le hameau des Richards est un havre de tranquillité. La vue est splendide sur les deux Autanes et le bocage champsaurin. C'est un départ de randonnée très prisé pour les balcons ou le sommet du Palastre et un décollage de vol libre pour les adeptes du vol de distance. Il n'est pas rare qu'un pilote se pose à Grenoble et parfois même à Chamonix après une longue journée de vol au départ des Richards ! Le record est de 162 km avec un atterrissage à Chamonix en 2002. 

  • Faune

    Le Circaète Jean le Blanc

    Ce rapace se reconnaît à sa tête volumineuse, son envergure respectable (1.80m) et à son plumage blanc sous les ailes et le corps. Malgré sa taille, il mange peu de petits mammifères. Son alimentation se compose surtout de lézards et de serpents. Quand il chasse, sa position en vol, face au vent, est caractéristique : vol statique, les ailes déployées en « Saint Esprit »

  • Petit patrimoine

    La chapelle des Roranches

    Édifiée en 1780 sur l'emplacement d'une ancienne chapelle dédiée à Notre Dame de l'Assomption la chapelle des Roranches est dédiée à Saint-Pancrace, protecteur des animaux domestiques. De facture architecturale modeste elle est très représentative des petits édifices cultuels du bocage champsaurin ou, comme souvent en montagne les matériaux utilisés ont été extrait sur place. Elle fait l'objet de deux campagnes de restauration depuis 2013 accompagnées par le Parc national des Ecrins. La première s'est attachée à la stabilisation de la voûte en plein cintre et à la réfection de la charpente et couverture dans son matériau d'origine, l'ardoise. La seconde campagne à permis de restaurer les enduits extérieurs et intérieurs et leurs badigeons, les vitraux et les planchers.

  • Flore

    Le pin sylvestre

    Le pin sylvestre se reconnaît à son long tronc brun rougeâtre et sa ramure peu fournie. Les aiguilles, gris-vert, légèrement recourbées, sont regroupées par 2. Il a besoin de beaucoup de soleil et se contente d’un sol pauvre et sablonneux qui ne convient pas aux autres arbres. Son bois est léger et de bonne qualité.

  • Géologie et géographie

    Le Vieux Chaillol

    Très visible du Champsaur et au-delà de Gap, le Vieux Chaillol est constitué comme le massif des Ecrins de roches granitiques issues du socle de l’ère primaire qui ont surgi rapidement il y a environ 5 millions d’années. Mais les roches du Vieux Chaillol ont subi une recristallisation particulière et se sont transformées en conglomérats et schistes métamorphiques.


Profil altimétrique


Zones de sensibilité environnementale

Le long de votre itinéraire, vous allez traverser des zones de sensibilité liées à la présence d’une espèce ou d’un milieu particulier. Dans ces zones, un comportement adapté permet de contribuer à leur préservation. Pour plus d’informations détaillées, des fiches spécifiques sont accessibles pour chaque zone.

Aigle royal

Nidification de l'Aigle royal


Les pratiques qui peuvent avoir une interaction avec l'Aigle royal en période de nidification sont principalement le vol libre et les pratiques verticales ou en falaise, comme l'escalade ou l'alpinisme. Merci d'éviter cette zone et de privilégier un survol de la zone à une distance de survol de 300m sol soit à une altitude minimale de 2450m.

Domaines d'activités concernés :
Aerien, Manifestation sportive, Vertical
Périodes de sensibilité :
janv.févr.marsavr.maijuinjuil.août
Contact :
Parc National des Écrins
Julien Charron
julien.charron@ecrins-parcnational.fr

Faucon pèlerin

Nidification du Faucon pèlerin.

Les pratiques qui peuvent avoir une interaction avec le Faucon pèlerin en période de nidification sont principalement le vol libre et les pratiques verticales ou en falaise, comme l'escalade ou l'alpinisme. Merci d'éviter cette zone !

En cas de survol merci de rester au-dessus de 2200m d’altitude à une distance de 300m sol.
Domaines d'activités concernés :
Aerien, Vertical
Périodes de sensibilité :
févr.marsavr.maijuin
Contact :
Parc National des Écrins
Julien Charron
julien.charron@ecrins-parcnational.fr

Tétras lyre - hiver

Zone de refuge hivernal pour le Tétras lyre. Merci de veiller à respecter le balisage.
Domaines d'activités concernés :
Manifestation sportive, Terrestre
Périodes de sensibilité :
janv.févr.marsavr.déc.
Contact :
Fédération départementale des chasseurs des Hautes-Alpes : 
Pierre-Frédéric Galvin : pierre-frederic.galvin@fdc05.com

Membre de l'Observatoire des Galliformes de montagne
Virginie Dos Santos : ogm.vds@gmail.com
Blandine Amblard : ogm.amblard@gmail.com

Tétras lyre - hiver

Zone de refuge hivernal pour le Tétras lyre. Merci de veiller à respecter le balisage.
Domaines d'activités concernés :
Manifestation sportive, Terrestre
Périodes de sensibilité :
janv.févr.marsavr.déc.
Contact :
Fédération départementale des chasseurs des Hautes-Alpes : 
Pierre-Frédéric Galvin : pierre-frederic.galvin@fdc05.com

Membre de l'Observatoire des Galliformes de montagne
Virginie Dos Santos : ogm.vds@gmail.com
Blandine Amblard : ogm.amblard@gmail.com

Recommandations

Le Drac possède un lit très large, qui s’étale et coule en plusieurs bras qui peuvent changer de cours à la suite de grosses pluies et couper la piste de ski de fond en plusieurs endroits.


Lieux de renseignement

Maison de la vallée du Champsaur

, 05260 Pont-du-Fossé

http://www.ecrins-parcnational.fr/champsaur@ecrins-parcnational.fr04 92 55 95 44

Information et documentation, présentation d'expositions temporaires. Vente des produits et ouvrages du Parc. Dans le même espace, accueil de l'office du Tourisme du Haut-Champsaur. Entrée libre. Toutes les animations du Parc sont gratuites sauf mention contraire.

En savoir plus

Maison du Tourisme du Champsaur & Valgaudemar

Les Barraques, 05500 La Fare en Champsaur

http://www.champsaur-valgaudemar.com/04 92 49 09 35
Ouverture toute l'année : du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 18h.
En savoir plus

Transport

En période estivale, navette de Gap aux Auberts faisant arrêt aux Borels. Pensez à réserver à l'avance sur https://zou.maregionsud.fr/.


Accès routiers et parkings

De la N85, prendre la D944 (col de Manse). 4 km après Pont-du-Fossé, prendre à gauche la D944a jusqu'aux Borels.

Stationnement :

Parking sur la gauche en arrivant aux Borels

Source

Parc national des Ecrinshttps://www.ecrins-parcnational.fr

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :


À proximité
14


Actualités sentiers