GR®54 - Tour de l'Oisans et des Ecrins depuis La Chapelle-en-Valgaudemar, par le GR®54B et le GR®54C
La Chapelle-en-Valgaudemar

GR®54 - Tour de l'Oisans et des Ecrins depuis La Chapelle-en-Valgaudemar, par le GR®54B et le GR®54C

Faune
Flore
Lac et glacier
Refuge
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Les variantes du GR®54 sont ici valorisées avec le Tour de l'Oisans et des Écrins au départ de la Chapelle-en-Valgaudemar, pour explorer davantage de paysages emblématiques des Écrins.

S'engager sur l'un des GR® les plus difficiles de France, voilà le défi que doivent relever les randonneurs avertis. Au programme, 14 cols, près de 12 000 mètres de dénivelé et 190 kilomètres à parcourir sur 12 jours dans le majesteux massif des Écrins. Quittez le chemin traditionnel et profitez de nombreux paysages à couper le souffle en empruntant les variantes du GR®54 sur 3 étapes du circuit.


12 étapes


Description

Au départ de La Chapelle-en-Valgaudemar, le Tour de l’Oisans et des Écrins débute en douceur le long de la rivière de la Séveraisse avant d’arpenter le versant sud du Pic des Souffles offrant une vue imprenable sur la vallée du Valgaudemar. L’étape du lendemain consiste à franchir l’impressionnant col de la Vaurze.Tout aussi impressionnante est la descente sur le Valjouffrey sauvage. Le col de Côte Belle, bien vert, rejoint le village de Valsenestre, dans le vallon du Béranger. Cette fin d'étape est une halte salvatrice avant de repartir sur la variante B du GR®54 constituant la plus longue étape du parcours en terme de durée et l’une des plus diffciles de part les importants dénivelés. La variante, par le col de la Romeïou, permet de longer plusieurs lacs dont l’un des lieux les plus emblématiques du côté Oisans des Écrins : le lac du Lauvitel (1530 m d’altitude). L’étape suivante se rapproche alors de la célèbre station des Deux Alpes sur les deux versants (Vénosc et Mont-de-Lans) reliée par la variante C du GR®54, et rejoint le joli village de Mizoen. La suite s’élève en altitude à flanc de montagne, longeant le grand lac du Chambon situé en contrebas, pour rejoindre les refuges au pied du plateau d’Emparis. Au-dessus, le col de Souchet offre une vue cinq étoiles sur la Meije. Près de 1000 mètres de dénivelé négatif permettent de rejoindre La Grave. Il faut ici continuer le long de La Romanche jusqu’à ses sources sur l’alpage de Villar d’Arène. Arrivé au col d’Arsine, le spectacle est saisissant. L’univers de haute montagne invite à rendre visite aux lacs glacières d’Arsine avant d’entamer une longue descente le long du torrent du Petit Tabuc jusqu’à la vallée de la Guisane et Monêtier-les-Bains. Objectif: La Vallouise par le col de l’Eychauda et les paisibles chalets de Chambran. Huit kilomètres de route carrossable le long du torrent de l’Onde et voici l’alpage de Jas Lacroix. Le passage du Col de l’Aup Martin, le plus haut de tout l’itinéraire, est toujours un moment fort de l’aventure, et la descente sur le Pré de la Chaumette est tout aussi sportive. Pour atteindre le lac de Vallonpierre pas moins de trois cols taillés dans le schiste sont à négocier avec prudence. La dernière étape consiste en une longue descente dans la vallée du Valgaudemar où le sentier rejoint La Chapelle en Valgaudemar pour cloturer le GR®.
  • Départ : La Chapelle-en-Valgaudemar
  • Arrivée : La Chapelle-en-Valgaudemar
  • Communes traversées : La Chapelle-en-Valgaudemar, Villar-Loubière, Valjouffrey, Le Périer, Le Bourg-d'Oisans, Les Deux Alpes, Mizoën, La Grave, Villar-d'Arêne, Le Monêtier-les-Bains, Vallouise-Pelvoux, L'Argentière-la-Bessée et Champoléon

Profil altimétrique


Recommandations

La meilleure période pour réaliser ce tour s’étend de la fin juin à la mi-septembre.

Se renseigner sur les conditions météo et d’enneigement des cols en début d’été. 

Certains passages, à la limite de la haute montagne, évoluent en terrain délicat. 

Il est possible de bivouaquer le long du GR (voir réglementation du coeur du Parc national) ou de dormir dans des campings, hôtels, gîtes ou refuges. 

Des étapes nécessitent d'être autonome en nourriture.

En coeur de parc
Le Parc national est un territoire naturel, ouvert à tous, mais soumis à une réglementation qu’il est nécessaire de connaître pour préparer son séjour.

Les chiens de protection des troupeaux

En alpage, les chiens de protection sont là pour protéger les troupeaux des prédateurs (loups, etc.).

Lorsque je randonne, j’adapte mon comportement en contournant le troupeau et en marquant une pause pour que le chien m’identifie.

En savoir plus sur les gestes à adopter avec le dossier Chiens de protection : un contexte et des gestes à adopter.
En cas de problème, racontez votre rencontre en répondant à cette enquête.

Lieux de renseignement

Maison du Parc du Valgaudemar

Ancien Asile Saint-Paul, 05800 La Chapelle-en-Valgaudemar

http://www.ecrins-parcnational.fr/valgaudemar@ecrins-parcnational.fr04 92 55 25 19

Information, documentation et un espace d'accueil avec des expositions permanente et temporaires. La maison du Parc est labellisée «Tourisme et handicap». Entrée libre. Toutes les animations du Parc sont gratuites sauf mention contraire.

En savoir plus

Transport

Depuis Gap et Grenoble:
Ligne de bus 4101 (https://www.itinisere.fr/ ou https://carsisere.auvergnerhonealpes.fr/) Gap-Grenoble. Descendre à l'arrêt Saint-Firmin.
De là, possibilité de prendre une navette estivale jusqu'à La Chapelle. Navette à réserver sur la billetterie du site de l'office de tourisme du Champsaur Valgaudemar : https://www.champsaur-valgaudemar.com/ (billetterie qui ouvre début juillet).


Accès routiers et parkings

Sur la N85, après le pont des Richards, prendre à droite la D985a (vers Saint Firmin). La Chapelle est à environ 18 km après ce croisement.

Stationnement :

A la sortie de village de La Chapelle

Source

Parc national des Ecrinshttps://www.ecrins-parcnational.fr

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :


Actualités sentiers