Du lac de la Muzelle au Bourg d’Oisans par le col du Vallon (étape du GR 54)
Les Deux Alpes

9. Du lac de la Muzelle au Bourg d’Oisans par le col du Vallon (étape du GR 54)

Faune
Géologie
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion

Il ne reste plus qu'un dernier col avant d’atteindre le lac de Lauvitel, le plus vaste de tout le massif de l’Oisans, la vallée du Vénéon et  finalement clore cette grande boucle alpine.

Le col du Vallon est le passage entre les deux lacs d’altitude qui font la renommée de ces deux vallées surplombent le Vénéon. Réserve intégrale et sentier pavé  caractérisent le vallon du Lauvitel, tandis que pastoralisme, refuge et tourbière agrémentent la vallée de la Muzelle. Le GR 54 classique emprunte le vallon du Lauvitel et débouche peu avant le hameau de la Danchère. La fin de la grande aventure longe la rive gauche du Vénéon, puis le bassin lacustre et atterrit en douceur au Bourg d’Oisans, quitté près de deux semaines plus tôt !


Description

Longer le lac par la droite jusqu’à son déversoir et franchir le pont.

  1. A la bifurcation, prendre à droite dans les pâtures. Traverser la zone de rochers en suivant les cairns. Le cheminement se poursuit dans la Combe des ruines jusqu’au col (2 531 m) dans une pente herbeuse raide. La descente sur le Lauvitel se fait en rive droite du ruisseau de l’Embernard, en empruntant de nombreux lacets et en franchissant quelques dalles rocheuses et une combe. On arrive au lac du Lauvitel et ses chalets par le pré des Selles.
  2. De là, rejoindre la Danchère en prenant à droite à la bifurcation. La descente se fait le long d’un vieux chemin pavé et encadré de murettes.
  3. A la seconde passerelle (1 010 m), prendre le sentier de gauche pour atteindre les Gauchoirs (850 m). Celui de droite mène au paisible hameau de La Danchère (auberge et restauration). Traverser les Gauchoirs pour trouver le torrent du Vénéon que l’on suit en rive gauche. Le sentier passe sous la cascade de la Pisse et rejoint la route carrossable. Suivre celle de gauche en forêt. Longer le canal du Fournol.
  4. A l’entrée du hameau du Vert, prendre la route de gauche, le chemin de Ville Noire, pour arriver dans Le Bourg d’Oisans par le musée de la Faune et des Minerais.
  • Départ : Lac de la Muzelle, Venosc
  • Arrivée : Le Bourg d'Oisans
  • Communes traversées : Les Deux Alpes et Le Bourg-d'Oisans

Les 9 patrimoines à découvrir

  • Flore

    Le botryche lunaire

    Botrychium lunaria
    Ouvrez les yeux pour repérer cette discrète fougère qui se cache dans les prairies avoisinant le refuge. Doté de différents pouvoirs, le botryche lunaire permettrait d’ouvrir les serrures rouillées, serait utile aux nécromanciens pour lire l’avenir, aux alchimistes pour changer le mercure en argent et pourrait vous rendre invisible les soirs de pleine lune !
  • Refuge

    Le refuge de la Muzelle

    Le fond du vallon vient buter contre les parois de la roche de la Muzelle, du pic du Clapier du Peyron et de la tête de la Muraillette. L'histoire moderne de ce lieu est marquée par l'alpinisme. C’est le 2 Juillet 1875 que Coolidge guidé par Almer père et fils ouvrit la voie normale à la Roche de la Muzelle par la face est-nord-est et l’arête nord-est. A cette époque, même si une cabane pastorale servait d’abri aux alpinistes, le bivouac était encore de mise dans le vallon de la Muzelle. En 1967, c'est dans ce cirque rocailleux que la commune a édifié le refuge au bord du lac de la Muzelle.   

  • Lac

    Lac de la Muzelle

    Le lac de la Muzelle est un lac glaciaire aux eaux froides et pauvres. La population de poissons se limite aux salmonidés (ombles, saumons de fontaines, etc.). Leur période active se réduisant à l'été. L'apport de nourriture étant faible, ils sont atteints de nanisme. Chaque année, des suivis scientifiques sont réalisés par diverses universités et par le Parc national : prélèvements de poissons, phytoplancton, zooplancton, mesures physiques.

  • Faune

    Vautours fauves

    Du col du Vallon, il est possible d’observer des vautours fauves. Cet oiseau est en effet de retour depuis quelques années sur le massif. Plus grand que l’aigle, beige et brun de plumage, son vol est généralement plané, et ses mouvements amples et lents. Mais ce qui caractérise surtout l’espèce, c’est sa grégarité : les vautours fauves aiment être ensemble, que ce soit en vol ou au sol. Cette adaptation comportementale facilite la découverte des cadavres d’animaux dont ils se nourrissent.

  • Faune

    Aigles royaux

    Nombre de rapaces parcourent le ciel de l’Oisans. Parmi les différentes espèces observables, deux couples d’aigles royaux se partagent les vallons de la Muzelle et du Lauvitel. De belle envergure (2,30 m en moyenne), globalement bruns, ils chassent volontiers les marmottes en rase-motte.
  • Flore

    Réserve intégrale du Lauvitel

    La réserve intégrale du Lauvitel, créée le 9 mai 1995, est la première de France dans un Parc national. Elle se situe au fond du vallon, qui est propriété de l’Etat depuis 1980. Cet espace, soustrait à toute activité humaine, sert de pôle d'observation scientifique de l'évolution des milieux à long terme. Végétation, animaux, eau, climat… y sont étudiés et comparés aux données d’autres sites. L’accès à la réserve est donc strictement interdit, sauf pour les besoins scientifiques.
  • Lac

    Lac du Lauvitel

    Le lac du Lauvitel est le plus grand (environ 25-35 ha) et le plus profond (40-65 m) du Parc national des Ecrins. Un éboulement rocheux, vieux de 4000 ans environ, s’est rajouté à une moraine glaciaire déjà en place pour former un barrage naturel capable de retenir un tel volume d’eau. Les eaux du lac sont froides et bien oxygénées. Elles conviennent à plusieurs espèces piscicoles, dont l'omble chevalier ou la truite fario qui y ont été introduites pour la pêche. Le lac du Lauvitel fait aujourd’hui l’objet de nombreux suivis scientifiques : paramètres physiques, sédiments, phyto et zooplancton… y sont relevés et analysés.

  • Géologie et géographie

    Digue naturelle

    Il y a 4000 ans environ, un éboulement rocheux s’est ajouté à une moraine glaciaire déjà en place pour former un barrage naturel capable de retenir un tel volume d’eau. La variation saisonnière du niveau du lac, de 20 à 25 m, est due à la perméabilité des matériaux composant le barrage. En effet, le lac ne possède pas de déversoir et l'eau s'infiltre au travers des blocs de la digue. Celle-ci offre une belle vue sur le lac qui a d'ailleurs inspiré une de ces peintures à l'Abbé Guétal.

  • Histoire

    Chalets d'altitude

    Sur la digue du Lauvitel se trouvent d'anciens chalets d'alpage ainsi que des chalets construits durant l'Entre-deux-guerres pour l'accueil des chasseurs et des pêcheurs. Autrefois propriété privé, ce vallon était loué à la bourgeoisie dauphinoise pour la chasse. La pêche, quant à elle, se pratique toujours : elle est gérée par la Société de pêche privée du Lauvitel. L'un des chalets sert aujourd'hui d'hébergement aux agents du Parc national des Ecrins et aux scientifiques de la réserve intégrale.


Profil altimétrique


Zones de sensibilité environnementale

Le long de votre itinéraire, vous allez traverser des zones de sensibilité liées à la présence d’une espèce ou d’un milieu particulier. Dans ces zones, un comportement adapté permet de contribuer à leur préservation. Pour plus d’informations détaillées, des fiches spécifiques sont accessibles pour chaque zone.

Réserve intégrale du Lauvitel

Réserve intégrale, accès interdit.
Domaines d'activités concernés :
Aerien, Aquatique, Terrestre, Vertical
Périodes de sensibilité :
janv.févr.marsavr.maijuinjuil.aoûtsept.oct.nov.déc.
Contact :
Parc national des Écrins.

Aigle royal

Nidification de l'Aigle royal


Les pratiques qui peuvent avoir une interaction avec l'Aigle royal en période de nidification sont principalement le vol libre et les pratiques verticales ou en falaise, comme l'escalade ou l'alpinisme. Merci d'éviter cette zone et de privilégier un survol de la zone à une distance de survol de 300m sol soit à une altitude minimale de 1800m.

Domaines d'activités concernés :
Aerien, Manifestation sportive, Vertical
Périodes de sensibilité :
janv.févr.marsavr.maijuinjuil.août
Contact :
Parc National des Écrins
Julien Charron
julien.charron@ecrins-parcnational.fr

Faucon pèlerin

Nidification du Faucon pèlerin.

Les pratiques qui peuvent avoir une interaction avec le Faucon pèlerin en période de nidification sont principalement le vol libre et les pratiques verticales ou en falaise, comme l'escalade ou l'alpinisme. Merci d'éviter cette zone !

En cas de survol merci de rester au-dessus de 1650m d’altitude à une distance de 300m sol.
Domaines d'activités concernés :
Aerien, Vertical
Périodes de sensibilité :
févr.marsavr.maijuin
Contact :
Parc National des Écrins
Julien Charron
julien.charron@ecrins-parcnational.fr

Recommandations

Le passage entre le col et le lac du Lauvitel situé sur un affleurement rocheux (vers 1 850 m) peut s’avérer dangereux par temps de pluie.

Possibilité de couper la route en s’arrêtant à la Danchère au gîte d’étape du Lauvitel (5h30).

En coeur de parc
Le Parc national est un territoire naturel, ouvert à tous, mais soumis à une réglementation qu’il est nécessaire de connaître pour préparer son séjour.


Source

Parc national des Ecrinshttps://www.ecrins-parcnational.fr

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :


À proximité
21


Actualités sentiers